Agence immobilière de prestige en Seine-Maritime : Notre Normandie - REVUE DE PRESSE

REVUE DE PRESSE

Intervenant important de l'immobilier de caractère en Normandie et plus particulièrement en Pays de Caux, depuis 1997, CANY IMMOBILIER a su devenir l'interlocuteur de certains médias spécialisés en Immobilier. Ceci allant d'une participation à l'émission anglaise "A PLACE IN THE SUN" jusqu'à la coopération à la rédaction de certains articles sur l'immobilier secondaire en Normandie dans les magazines CAPITAL, FIGARO MAGAZINE ou LES ECHOS. Vous trouverez dans cette rubrique les références de ces participations.

CANY IMMOBILIER dans le FIGARO MAGAZINE du 27 Mai 2016.

Jean-Charles CONNIER, Directeur de CANY IMMOBILIER, dans le FIGARO MAGAZINE du 27 Mai 2016 avec un article consacré aux résidences secondaires par Marie PELLEFIGUE et Colette SABARLY en page 120 :

 « UNE MAISON DE CAMPAGNE AU PRIX D’UNE BELLE VOITURE »

« Vous envisagez d’acheter une résidence secondaire pour y passer vos week-ends ou une partie de vos vacances ? La dégringolade des prix enregistrée ces dernières années va vous permettre de concrétiser votre rêve… Des opportunités en Normandie : La campagne normande n’a pas échappé à la baisse des prix, particulièrement marquée dans le Perche, la campagne du cotentin, le Pays de Caux et les bourgs ruraux de l’Eure. Aux dires des professionnels, les prix y auraient baissé de 20 à 40 % depuis 2008, et, même si un plancher est atteint, le nombre de biens à vendre reste important, surtout en rase campagne. Aujourd’hui, il y a 2 façons de faire des bonnes affaires : surveiller les annonces et visiter rapidement chaque nouveau bien à la vente ou piocher dans les fonds de catalogue des agents immobiliers et négocier âprement la maison mise en vente depuis plusieurs années », conseille Jean-Charles CONNIER, gérant de l’Agence CANY IMMOBILIER à CANY BARVILLE en Seine Maritime…».

 

En savoir plus Nous contacter

CANY IMMOBILIER A PARTICIPE A L'ENQUETE DU MAGAZINE CAPITAL DE JUILLET 2010 SUR LE PRIX DES RESIDENCES SECONDAIRES

"Je vous remercie pour votre grande disponibilité, votre professionnalisme et votre aimable collaboration qui ont permis de documenter avec précision l'enquête du magazine CAPITAL."

 
                                                                  Amélie CORDONNIER
                                                         JOURNALISTE
 

 

En savoir plus Nous contacter

Jean-Charles CONNIER ET CANY IMMOBILIER DANS LE FIGARO MAGAZINE DU 16 MAI 2009 !

SPECIAL : MAISONS DE CAMPAGNE C'est le moment d'acheter !

Page 48, la journaliste Annie LEMOINE écrit : "...Une bonne nouvelle pour les acquéreurs, car on assiste à un fléchissement des prix. Même s'il ne faut pas compter sur des prix bradés, en Bretagne comme en Normandie. "Nous sommes sur un marché qui n'a pas subi d'importantes baisses, explique Jean-Charles CONNIER, de CANY IMMOBILIER, une agence normande. En tout cas sur le littoral - ou à proximité - qui reste le premier réflexe des amateurs de résidences secondaires." ... Quant aux acheteurs, s'ils avaient disparu durant l'hiver, ils reviennent sur le marché. "Nous avons moins d'acheteurs, poursuit Jean-Charles CONNIER, mais ce ne sont pas des curieux : ils ont un réel projet d'achat." Le plus étonnant, c'est que la demande se positionne sur des biens d'un bon niveau de prix : entre 500.000 et un million d'euros dans les stations du littoral ou à quelques kilomètres dans les terres. ... on trouve des maisons de qualité à partir de 200.000 € dans les terres et plutôt autour de 350.000 et 400.000 € sur le littoral, les prix grimpant au-delà lorsque la maison dispose d'une vue sur la mer."  La suite dans le FIGARO MAGAZINE n° 20153 du samedi 16 mai 2009.

En savoir plus Nous contacter

INTERVIEW DE JEAN- CHARLES CONNIER DIRECTEUR DE CANY IMMOBILIER DANS LE MAGAZINE RESIDENCES SECONDAIRES DU FIGARO N° 56

Jean-Charles Connier, directeur de CANY IMMOBILIER à Cany Barville (page 21)

Ma vision du Marché :

"Petite agence familiale présente à Cany depuis 1997, nous avons une prédilection pour les biens de caractère, jolie chaumière à restaurer ou manoir. Les biens qui nous sont confiés oscillent entre 100.000 €, le prix d'une petite maison normande inhabitable en l'état, et 1.500.000 €, celui d'un château, produit courant dans la région. Les chateaux appartiennent généralement à de vielles familles qui, prises dans le jeu des indivisions et des successions, finissent souvent par devoir vendre. On trouve aussi beaucoup de belles normandes rénovées et confortables entre 200.000 et 400.000 €. Jusqu'ici nous n'avons pas souffert du ralentissement du marché. Peut-être parce que les prix se sont moins envolés qu'ailleurs et que nous avons conservé une certaine authenticité, avec des villages sans trottoirs et parfois sans éclairage public, à 60 km de Rouen, 45 km de Dieppe et 200 km de Paris.

Mon exemple de bien à la vente (en photo sur la première page du magazine de décembre 2008) : Une petite maison de caractère dans un village cauchois, à une quinzaine de kilomètres de la jolie plage de Veules Les Roses. En bon état, avec 2/3 chambres et un séjour avec cheminée, elle est mise en vente 159.000 € sur un terrain de 1.000 m².

En savoir plus Nous contacter

CANY IMMOBILIER DANS LES ECHOS DU 13 JUIN 2008 : PREMIER QUOTIDIEN ECONOMIQUE FRANCAIS

Page 9 des ECHOS WEEK END

RUBRIQUE "LA MAISON DE LA SEMAINE" :

"Entre Le Tréport et Etretat, sur un littoral de 130 kilomètres de falaises, le Pays de Caux égrène une poignée de stations balnéaires très appréciées des amateurs d'authenticité. Dieppe reste la plus animée en toutes saisons grâce à ses ports de pêche et de plaisance et à son front de mer unique en son genre : une immense coulée verte dessinnée par l'impératrice Eugénie. Là, les maisons de ville de 50 à 60 m² démarrent autour de 100.000 €. Plus spacieuses, il faut compter de 150.000 à 200.000 €. Idem en périphérie de la station. Pour de belles villas, les valeurs grimpent à 400.000, 500.000 €, voire bien plus pour une vue imprenable sur la mer. Avec son port de pêche, Le Tréport est aussi une station parmi les plus fréquentées. Une maison d'une centaine de mètres carrés en bon état avec jardin s'échange entre 150.000 et 200.000 €. En direction de Saint Valéry en caux, varengeville aligne ses somptueuses villas et propriétés formant un marché ultra-confidentiel. A Saint Valéry en Caux, la maison de pêcheur reste un produit recherché et les villas en front de mer n'ont pas de prix. Même chose à Veules les Roses où une spatieuse maison de ville peut s'échanger aux alentours de 300.000 € et une villa anglo-normande du début du siècle de 500.000 à 600.000 €. Aux Petites Dalles et aux Grandes Dalles, peu de choses à vendre. Quand à Etretat, on peut y dénicher de petites maisons de pêcheur à moins de 150.000 €, mais pour une vaste longère dans la campagne environnante, les prix grimpent allègrement. D'où l'intérêt de prospecter l'arrière-pays, où il existe des propriétés de caractère à des prix relativement raisonnables. "Tout le monde parle de ralentissement, lance Jean-Charles CONNIER de CANY IMMOBILIER. Pour ma part, je ne le sens pas sur les propriétés de caractère car la prime va aujourd'hui à ce type de bien et lorsque les vendeurs se tiennent à nos estimations, il n'ont aucun mal à vendre". Notre maison de la semaine illustre bien ce que l'on peut dénicher dans le secteur. Il s'agit d'un manoir construit en 1870. A quelques tours de roues des plages et d'une gare SNCF (desservant Saint-Lazare), il s'élève sur un parc de 6.700 m². Il est doté de 9 pièces principales, dont un séjour de plus de 50 m² et six chambres. Le tout avec cheminées, parquets, caves voutées, greniers et dépendances... C.SA"

En savoir plus Nous contacter

CANY IMMOBILIER DANS LES ECHOS DU 23 MAI 2008 : PREMIER QUOTIDIEN ECONOMIQUE FRANCAIS

PAGE 3 DU NUMERO SPECIAL RESIDENCES SECONDAIRES :

"Sur la côte d'albâtre, les falaises crayeuses attirent une clientèle à la recherche d'authenticité. "Tout le monde parle de ralentissement, pour ma part, je ne le ressens pas, indique Jean-Charles CONNIER de Cany Immobilier. Lorsque les biens sont à leur prix, ils se vendent sans délai." Mais la prime va aux propriétés de caractère. Un peu en retrait de la mer, tout près de Cany Barville, une petite fermette typique vient de se négocier 250.000 € en une journée."

En savoir plus Nous contacter

CANY IMMOBILIER A LA TELEVISION ANGLAISE !

Le 12 novembre 2003 à 16H00, dans l'émission "A place in the sun" sur CHANNEL 4, la 4ème chaîne anglaise donnait l'opportunité à CANY IMMOBILIER de présenter une maison à vendre dans le secteur de CANY BARVILLE à des millions de télespectateurs anglais. Depuis, cette maison a été vendue par nos soins et CANY IMMOBILIER est devenu un intervenant incontournable de l'immobilier de caractère en Pays de Caux... (Jean-Charles CONNIER, directeur de CANY IMMOBILIER avec l'animatrice de l'émission "A place in the sun", Zylpah HARTLEY ).

En savoir plus Nous contacter

Le contenu de cette page nécessite une version plus récente d’Adobe Flash Player.

Obtenir le lecteur Adobe Flash